Nichée au creux de son vallon provençal, entourée de ses champs de lavande, l’Abbaye de Sénanque incarne la quiétude et la spiritualité. Là, depuis près de 900 ans, une communauté de moines cisterciens perpétue la tradition des Frères apiculteurs et produit son propre miel de lavande.
Nous vous proposons d’en découvrir les étapes de fabrication ainsi que ses bienfaits.

Le miel de lavande, fruit de la nature

Le miel de lavande est bien plus qu’un simple produit de la ruche : il est la rencontre entre le fruit du labeur méticuleux des abeilles et celui du travail de la terre par des hommes qui partagent leur temps entre la prière et le travail.

Etape 1 : Les abeilles butinent les fleurs de lavande

Les fleurs ont besoin des abeilles pour se reproduire : ce sont elles qui vont les polliniser. Pour les attirer, les fleurs produisent une substance sucrée dont raffolent les abeilles : le nectar.

Dès la floraison de la lavande, l’abeille ouvrière volette de fleurs en fleurs pour collecter ce précieux nectar. Elle le stocke dans son jabot et sur ses pattes arrières, avant de l’apporter à la ruche.

Pour fabriquer 1 kg de miel, les abeilles butineuses doivent travailler environ 200 jours, parcourir 40 000 km et butiner près de 800 000 fleurs ! A ce rythme là, une abeille ne vit que quelques jours puis meurt d’épuisement. Elle ne produit au final que l’équivalent d’une petite cuillère à café de miel, malgré les 1 000 fleurs qu’elle a butinée.

Etape 2 : La transformation du nectar en miel

Une fois de retour à la ruche, les abeilles transforment le nectar en miel. Le processus est complexe et dû au travail des enzymes digestives des abeilles qui décomposent les sucres du breuvage.
Lors de cette étape, les abeilles déshydratent le nectar en le ventilant avec leurs ailes pour réduire sa teneur en eau. Cela peut durer plusieurs jours car il est régurgité et ré-ingéré plusieurs fois.
Le miel est né et peut désormais être stocké dans les alvéoles de la ruche, protégé par une couche de cire. Là, à l’abri et veillé par les abeilles cirières, il continuera de mûrir.

Artisanat Monastique – Définition & Explications - Abbaye de Sénanque

Etape 3 : La récole du miel de lavande

Lorsque la maturation est achevée, la fin de l’été pointe. Il est temps alors pour le Frère apiculteur de récolter le miel.
La récolte est une étape délicate : il ne faut prélever que l’excédent de miel et laisser suffisamment de nourriture pour la colonie. Le Frère extrait les cadres de la ruche, en retire la couche protectrice de cire puis les dépose dans un extracteur. Le miel est ensuite filtré, puis laissé au repos avant d’être mis en pots.

Auparavant, il était habituel de récolter plusieurs dizaines de kg de miel par ruche. Mais le changement climatique, l’impact de certains produits phytosanitaires et les violentes attaques du frelon asiatique fragilisent les ruchers et déciment les colonies. Désormais, les miellées ne dépassent plus 10 kg par ruche.

Seules les abeilles savent faire du miel. Malgré ses nombreuses tentatives, l’Homme a toujours échoué à reproduire le fruit du travail de la ruche.

Vous pouvez retrouver nos différentes miéllées en suivant ces deux liens :

Miéllée spéciale de l’abbaye      
Miéllée de l’abbaye

Les stocks dépendent de la production du rucher et sont par conséquence limités.

Les bienfaits du miel de lavande

Un véritable antioxydant

Le miel de lavande est une excellente source d’antioxydants. Il a longtemps été utilisé comme remède naturel contre la toux. Lors d’une bronchite ou d’une grippe, quelques gouttes de miel de lavande dans une infusion soulagent et dégagent les voies respiratoires. Véritable antiseptique et anti-inflammatoire naturel, le miel de lavande aide à la guérison des infections et contribue à renforcer le système immunitaire.

Un cicatrisant naturel

Parmi ses nombreuses vertus, le miel de lavande apaise les brûlures légères. Sur une peau légèrement blessée, étaler un peu de miel de lavande permet de cicatriser plus rapidement. Il permet également de minimiser la douleur lors de piqures d’insectes.

Un allié pour l’endormissement

Par le rôle apaisant et relaxant de la lavande, le miel de lavande aide à abaisser la pression artérielle et la fréquence cardiaque, favorisant ainsi le sommeil.

Les autres trésors de la ruche

Une ruche ne produit pas que du miel !

La gelée royale est secrétée par les glandes des abeilles nourricières. Elle sert de nourriture aux larves mais également à la reine.

La propolis est un mélange de salive et de résine végétale aux mille vertu. Essentiel à la survie de la colonie, il permet aux abeilles de réparer les fissures de la ruche mais également de lutter contre certains microbes ou parasites.

Vous pouvez retrouver tous ces trésors de la ruche et découvrir l’apithérapie ici