Travaux de sauvegarde de l’église

En raison de désordres structurels inquiétants, un programme de travaux de sauvegarde est actuellement entrepris sur l'église abbatiale. L'église est fermée au culte mais l'abbaye reste naturellement ouverte aux visites.

Le constat

Plusieurs éléments structurels de l’église présentent une vulnérabilité alarmante :

  • Les contraintes sur les fondations sont excessives au regard de la résistance du sol d’assise
  • Les murs pignons sont désolidarisés des murs gouttereaux
  • Des devers prononcés sont constatés sur les murs gouttereaux
  • La voûte de la nef est en limite de stabilité
  • La coupole du clocher présente des désordres inquiétants

(c) Py Rinquin – Abbaye ND de Sénanque

Pourquoi en sommes-nous là ?

Le mur du bas-côté Est présente un problème de stabilité qui met tout l’édifice en situation de risques d’effondrement.

Historiquement, ce mur était contrebuté par le terrain naturel ( Figure 1 ).

Au XIXème siècle, l’édification d’une chapelle a servi de contrefort.

Lors de la destruction de ce bâtiment en 1974, le mur Est s’est retrouvé libre, dépourvu de butée ( Figure 2 ). Cela entraîne la bascule de l’édifice.

Le projet de sauvegarde de l’église

L’édification de contreforts permettra de contrebuter le bas-côté Est. Un cintrage de la coupole du clocher en limitera les désordres structurels. La pose de micropieux renforcera les soubassements.

Associées à un remaillage et à un coulinage des fissures, à une reconnexion des murs pignons aux murs gouttereaux, ces techniques permettront de répondre durablement aux désordres constatés sur l’édifice.

Cette solution a également l’intérêt de préserver l’harmonie de l’ensemble architectural.

(c) Py Rinquin – Abbaye ND de Sénanque

Actualités des travaux

Les travaux de sauvegarde ont débuté en Décembre 2019.

La première phase a été consacrée à l’étaiement de la nef et des collatéraux.
Plus de 80 tonnes d’échafaudages ont été nécessaires pour permettre de sécuriser l’édifice abbatial fragilisé. Un ouvrage en bois de chêne a été réalisé afin de cintrer la voûte et soutenir sa charge le temps des travaux.

Les compagnons reprennent actuellement chaque parement désquamé, le brosse, le purge, l’humidifie puis le traite par injection et bourrage.

Malgré le climat méditerranéen qui baigne l’abbaye de Sénanque, l’eau parvient effectivement à dégrader l’église abbatiale : eau de pluie, eau de ruissellement, remontées capillaires s’infiltrent sournoisement dans la pierre et attaquent méchamment les parements quasi-millénaires.

Lorsque l’humidité s’infiltre ainsi, elle mobilise les sels solubles de la pierre qui lors de l’évaporation de l’eau migrent en surface.
Cette cristallisation dissout le calcin de la pierre et crée des boursouflures et des écailles. La pierre ne dispose plus alors de son épiderme protecteur et subit les assauts des intempéries et des développements organiques.

Un travail de patience, minutieux et d’abnégation.
Un travail fidèle à l’esprit des moines bénédictins.

Le projet de sauvegarde de l’église s’appuie sur l’édification de cinq contreforts au pied droit du collatéral Est.

Afin que ces futurs contreforts jouent pleinement leur rôle, il est impératif de les ancrer au sol grâce à des micropieux.

Fin janvier, il a été procédé à un test d’arrachement sur un micropieu-test. Malgré un effort critique de 60 T, la rupture n’a pas été atteinte et le micropieu est resté stable. Fort de ce résultat concluant et rassurant, il est actuellement procédé au forage des cinq micropieux.

Durant toute la durée des travaux, l’abbaye reste naturellement ouverte aux visites.

(c) Py Rinquin – Abbaye ND de Sénanque

Un financement participatif

chq cloitre

(c) Py Rinquin – Abbaye ND de Sénanque

Nous remercions vivement pour leur aide et leur soutien : Monsieur Stéphane Bern, Monsieur Elie Semoun, Monsieur le Député Julien Aubert, la Fondation des Monastères, les Monuments Historiques et sa Direction  Régionale PACA, le Conseil Départemental de Vaucluse, la Région Sud, la fondation Engie, le Crédit Agricole Provence Alpes et la Fondation du Crédit Agricole – Pays de France, la Mairie de Gordes, les sites de crowfunding Dartagnans et Credofunding et tous les généreux donateurs.

Nous tenons à remercier plus particulièrement Stéphane Bern pour son engagement de la première heure, pour son abnégation, pour sa présence et la passion qui l’anime.

Nous n’oublions pas les milliers de donateurs qui, par leur don, permettent la transmission de ce patrimoine d’exception. Nous leur témoignons notre profonde gratitude et leur adressons nos plus sincères remerciements.

Capture d’écran 2019-03-10 à 08.03.06
Logo Monast.seul Quadri
Capture d’écran 2019-04-21 à 18.43.32
Capture d’écran 2019-04-16 à 08.21.09
Logo Fondation CAAP 2018
Capture d’écran 2019-08-29 à 10.57.19
Capture d’écran 2019-07-07 à 15.07.45
LOGO
Capture d’écran 2019-04-21 à 18.44.46
Français